My Blog

Jour 2 : premiers essais

Le samedi 2 décembre démarre tôt pour les équipes récemment constituées. La journée débute à 8 h pour les plus motivés et se poursuivra jusque tard dans la nuit.

Parce que le Hacking Health Lyon prend soin de ses équipiers, tout le monde peut venir prendre son petit déjeuner pendant la matinée dans un bâtiment de la Faculté de Médecine Lyon Est. Nourrissant et traditionnel, le premier repas de la journée comble les équipes.

Le matin voit défiler un va-et-vient ininterrompu dans les couloirs de la Faculté. Les équipes croisent les étudiants, les coachs, l’organisation, les conférenciers et les observateurs dans une ambiance studieuse d’un côté comme de l’autre. Les brainstormings évoluent, les murs sont couverts de textes et les post-it remplissent l’espace disponible. Passé le cap de la présentation du défi à toute l’équipe, il est temps de réfléchir à une solution. Le début de journée voit s’afficher les questions fondatrices : à qui s’adresse-t-on ? Comment relever le défi ? Quelle technologie utiliser ? Où l’appliquer ? Peut-on le développer à grande échelle ? Comment être sûr que la solution plaira au public ? Quelles sont les priorités ? Telles sont les interrogations qui s’échappent d’une conversation à l’autre. Entre remise en question et décryptage des solutions possibles, les cerveaux s’échauffent. Il est temps de faire une pause !

Si le repas de midi au CROUS offre un moment de relaxation, les équipes restent soudées et avancent dans leur réflexion au-dessus de leur assiette. Lorsqu’ils se rencontrent entre équipes, les participants échangent sur leurs idées, leur solution et les possibilités qu’ils développent. C’est le moment idéal aussi pour les coachs de rencontrer et d’épauler ceux qu’ils n’ont pas pu voir auparavant.

Après la pause déjeuner, les hackeurs repartent travailler ! Le processus de réflexion avance et une solution unique commence à se dessiner dans leur esprit. C’est parfait puisqu’à 16 h, il est temps de se préparer pour son pitch de dimanche ! Tous les groupes passent un par un devant une sélection de coachs et d’organisateurs pour présenter leur projet. Cette première communication leur permet de recentrer leurs idées, de sélectionner celle à développer et de trouver le bon moyen pour le faire. Rassurés ou perturbés, les participants regagnent leur QG et avancent dans la concrétisation de leur solution.

À 20 h, il est temps d’aller recharger les batteries. Le dîner fait honneur à l’esprit hackathon. Au menu : pizza et bière ! Encore une fois, rien ne perturbe les équipiers qui continuent à discuter de leur projet.

Si tout le monde rejoint son espace après avoir mangé, seuls les plus courageux resteront la nuit à travailler sur la réalisation du projet. Quelques développeurs, porteurs de défi ou professionnels de santé resteront jusqu’au petit matin à la Faculté.

 

Retrouvez le bilan du vendredi 1er décembre ici.

Retrouvez le bilan du dimanche 3 décembre ici.

Infolettre

Hacking Health LyonJour 2 : premiers essais