édition 2018

Du 19 au 21 octobre dernier, le 2e marathon d’innovation en santé était organisé à Besançon.

Pendant 48 heures, 306 marathoniens réunis en équipes pluridisciplinaires sont parvenus à faire émerger des solutions prometteuses aux 24 problématiques en santé.

Même si les équipes sont allées très loin en si peu de temps, les projets n’étaient pas encore totalement aboutis.

Depuis octobre dernier, des développements ont été réalisés et d’autres restent à faire, qui prennent forme dans ces mois qui suivent le hacking health au sein de la « couveuse ».

Grâce aux contacts établis sur place avec des entreprises, aux accompagnements proposés par certains sponsors ou encore grâce au suivi des projets issus du marathon par l’équipe Hacking Health Besançon, les projets continuent d’avancer encore aujourd’hui.

  • 430 participants / dont 306 marathoniens, 70 organisateurs et bénévoles, 37 partenaires et 17 exposants
  • 24 problématiques présentées / 24 équipes composées / 24 solutions trouvées
  • 11 prix / 5 mentions d’accompagnements

24 problématiques résolues sur le marathon 2018

Ils sont infirmier, médecin, patient, ergonome, urgentiste, kinésithérapeute, chirurgien-dentiste, spécialiste de l’hypnose, psychiatre, etc. Ils sont venus au Hacking Health souvent sans savoir vraiment si leur problématique allait séduire les participants. Sans imaginer qu’au bout d’un marathon de 48h, des solutions aussi intéressantes allaient éclore.

La totalité des 24 défis proposés en octobre dernier, lors du marathon, a su convaincre une équipe de se constituer et chacun a abouti à une ou des pistes sérieuses, qui deviendront sans doute demain des nouveaux services, des nouveaux produits, voire généreront de nouvelles entreprises.

Découvrez les problématiques résolues du 19 au 21 octobre 2018 au sein de l’Hôpital Saint-Jacques et le palmarès de cette seconde édition.

Premier showroom sur le marathon 2018

Pour la première fois, Hacking Health Besançon a organisé un showroom de l’innovation durant l’édition 2018. 16 exposants ont proposé autant d’innovations qui dessinent la santé de demain.

Ouvert à tous, afin de réunir grand public, patients et acteurs de la santé, le showroom invitait les visiteurs à découvrir les pistes de travail des chercheurs, les prototypes des innovateurs, les nouveaux produits lancés par des startups… C’était également l’occasion de découvrir les avancées des lanceurs de défis ayant participés aux Hacking Health antérieurs de Strasbourg, Sierre (en Suisse) et Besançon !

1000 curieux se sont déplacés pour découvrir des innovations non encore commercialisées et surtout les tester.

Exposants et visiteurs ont échangé autour de 4 tables rondes pour discuter des enjeux cruciaux de la santé du futur : l’explosion des objets connectés en santé, les enjeux de la télémédecine, le sport sur ordonnance ou encore la possibilité de s’auto-réparer.

Ouvertes exceptionnellement pour le Hacking Health, les visites du musée de l’anesthésie et de l’apothicairerie ont fait salle comble, invitant les visiteurs à découvrir le passé de la médecine.

Le showroom sera à nouveau proposé sur l’édition 2019 du Hacking Health.

  • 16 exposants / 4 tables rondes
  • 1000 visiteurs

Retour sur l’édition 2017

CHIFFRES CLÉS

Dès sa première édition, en octobre 2017, le hacking health a rencontré un grand succès ! Il a aussitôt convaincu partenaires et participants par sa capacité à faire émerger des projets dormants auprès de professionnels de santé et de patients, à réunir une large communauté d’innovateurs, et à les amener à briser les frontières pour innover ensemble au bénéfice du bien commun qu’est la santé.

  • 200 participants dont 140 étudiants et 30 professionnels avec 10 organisateurs et 20 bénévoles
  • 18 problématiques proposées / 15 équipes formées / 14 solutions imaginées
  • Six mois plus tard : 12 projets restent actifs / 1 consortium constitué / 1 projet de start-up / 5 demandes de bourses French Tech déposées

OÙ EN SONT LES PROJETS 2017 ?

REPOSITIONNEMENT DE PATIENTS TRAITÉS PAR RADIOTHÉRAPIE

FLORENT TOCHET

Prix Projet le plus prometteur – Prix Onefit Medical
Après le développement d’un prototype convaincant lors du hackaton, le projet prend une tournure industrielle.
Un consortium est en cours de création entre Covalia (Ido-in), Shine Research, le CHU et l’ISIFC. Un dépôt de dossier Feder est en cours pour financer le développement d’une solution en réalité augmentée, avec l’ambition de mise sur le marché du produit.

AUTOMATISATION DE LA MANIPULATION ET DE L’ÉVALUATION VISUELLE DES POCHES DE PLAQUETTES

NADINE MARPAUX

CHRISTIAN NAEGELEN

Prix du Centre d’investigation clinique du CHU
Durant le hackaton, l’équipe a proposé une méthode basée sur l’analyse mathématique d’images de concentrés plaquettaires permettant de qualifier la qualité des poches. Depuis, le projet a pris une nouvelle dimension avec l’intégration au sein de l’EFS d’un stagiaire de l’ENSMM pris en charge par le CIC/CHU pour 6 mois afin d’aller plus loin. L’objectif est de réaliser un prototype pour standardiser les conditions de contrôle de prises de vue des concentrés plaquettaires accompagné d’un programme pour analyser et coter les images obtenues. Les premiers résultats sont encourageants.

OUTIL PÉDAGOGIQUE NUMÉRIQUE DÉDIÉ AUX ÉTUDIANTS KINÉS

VALÉRIE BARTHELET

Prix Onlineformapro
Il s’agit de vidéos tournées en situation réelle, puis anonymisées et séquencées pour y intégrer des QCM. Trois instituts de formation en masso-kinésithérapie souhaitent collaborer à ce projet. L’équipe d’Access Code School Belfort a réalisé une première version d’une partie de l’application. Les porteurs du projet envisagent aujourd’hui de déposer une demande de bourse FrenchTech, afin de poursuivre et finaliser le développement.

APPLICATION NATIONALE EFS POUR INCITER LES CITOYENS AU DON DU SANG

MARION LEBLOND

Prix Numerica
Réflexion autour d’un concept de fonctionnalités participatives pour la nouvelle application nationale EFS pour inciter les citoyens au don du sang. Dès l’origine, la demande s’intégrait dans une réflexion nationale engagée par l’EFS. Les dispositifs imaginés au Hacking Health, autour de témoignages de donneurs (histoires de don) et de receveurs (histoires de vie) seront donc intégrés, lors de futures évolutions, aux fonctionnalités de la prochaine application nationale à sortir en août 2018.

TABLE DE MALADE SANS PIED NI ROULETTE

YVES KETTERER

Prix Pôle des Microtechniques
Après le hackaton deux élèves de l’ENSMM ont poursuivi le travail jusqu’à fin décembre, débouchant sur un mémoire de fin d’étude. Depuis mi-février, le prototype N°1 de bras articulé stabilisé est installé chez Yves Keterer, qui lui a adjoint un plateau. Grâce au soutien du Pôle des Microtechniques, une recherche d’antériorité de brevet a été réalisée. Il semble que le dispositif soit brevetable. Il reste des étapes : fabrication du cache moteur, ergonomie du plateau, réglages horizontalité, branchement électrique et internet, pose lampe de travail led etc. Le projet est toujours à la recherche d’un partenaire industriel régional pour développer et commercialiser le produit.

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS DE SANTÉ

SÉBASTIEN RUBIER

L’équipe réunie au moment du hackaton a continué à collaborer jusqu’à parvenir à un dispositif abouti, basé sur un système d’archivage/consultation de documents infalsifiable. Le projet a retenu l’attention de l’Etablissement Français du Sang au plan national, qui envisage de s’en inspirer pour généraliser la démarche. En l’attente, l’EFS Bourgogne-Franche-Comté va déployer la solution en interne pour la tester et l’améliorer encore grâce à l’expérimentation du système en situation réelle.

DÉCONGÉLATION ULTRA RAPIDE DE PLASMA FRAIS CONGELÉ

FANNY DELETTRE

« Coup de coeur » du jury
Le projet a été protégé avec le dépôt d’une enveloppe soleau. Le dispositif imaginé lors du HH a permis d’abaisser considérablement le temps de décongélation d’une poche de plasma, de 20 à 6 minutes.
Un ingénieur stagiaire vient de boucler la modélisation mathématique qui permet d’envisager le prototypage du dispositif et son évaluation.

CHAISE DE MASSAGE SUR LAQUELLE ON PUISSE AISÉMENT BASCULER UNE PERSONNE EN FAUTEUIL ROULANT

RENÉ POIFFAUT

Prix de la meilleure solution patients
Le projet vise à basculer aisément et en toute sécurité une personne en fauteuil sur une table spécifique permettant de masser et soigner son dos. Le projet suit son cours, l’équipe de 9 personnes a poursuivi durant trois mois. Un kinésithérapeute-ostéopathe et un ébéniste ont renforcé l’équipe. Le designer, toujours fidèle au projet, a redessiné le prototype. L’objectif est de pouvoir présenter un prototype le plus abouti possible au showroom 2018.

APPLI MOBILE EN FAVEUR DES PERSONNES DIABÉTIQUES TRAITÉES PAR INSULINE

CHRISTINE KAVAN

Prix CPAM
« GluciMiam » vise à développer sur la base d’un guide déjà existant, une appli permettant aux personnes diabétiques traitées par multi-injection, d’estimer plus facilement les apports glucidiques de leur alimentation et d’adapter leurs doses d’insuline. Cette appli vise in fine à améliorer la qualité de vie des patients en leur permettant de manger plus librement. A l’issue du hackaton, le projet reste très actif notamment grâce à la collaboration de médecins diabétologues du CHRU de Besançon et de patients dont certains, développeurs, se sont impliqués dans la recherche de solution. Le projet a fait l’objet d’une demande de bourse FrenhTech BPI. Un contact est enagé& avec Shine Research et également avec une startup de San Fransisco intéressée pour intégrer les fonctionnalités de GluciMiam dans une appli plus générale de gestion du diabète.

OUTIL DE SUIVI DES FORMATIONS

PIERRE-YVES PESEUX

Prix Onlineformapro
La création d’un outil de suivi des formations, et d’enregistrement des acquis. A l’issue de la période de développement offerte par OnlineFormaPro, la plateforme CYBeLE n’est pas encore aboutie, un début d’interface et de base de données est posé. Les développeurs ayant commencé le projet le poursuivent sous forme d’un stage de deux mois dans les locaux du CHRU pour valider leur année de formation produire un prototype. Une première version test simplifiée a été présentée au personnel encadrant volontaire. Les premiers échos sont plutôt encourageants.

OUTIL DE SUIVI DES FORMATIONS

ANTHONY PERIGNON

Prix Numerica
Il s’agit de créer un boitier d’acquisition et de télétransmission de données médicales au lit du patient. Si l »ensemble des solutions imaginées au Hacking Health n’ont pas toutes été conservées, les idées qui ont émergé ont aidé à améliorer l’ensemble du système. Plus encore, les avis des différents experts présents ont permis de repenser le projet selon des points de vue pertinents : utilisateur, fabricant… Depuis un certain nombre de propositions de partenariats ont émané de professionnels de santé, sociétés d’e-santé, experts en électroniques… Aujourd’hui, Biotika possède un plus large éventail de professionnels prêts à s’investir dans le projet, avec les experts nécessaires. En interne, des solutions techniques ont été implémentées lors des derniers mois et un nouveau groupe d’élèves de l’ISIFC travaille déjà sur un point technique essentiel et pourtant sous-estimé jusqu’alors. En stage de fin d’études, Anthony Pérignon reste un acteur central dans le développement du produit et la gestion du projet.

INTERFACE VISUELLE D’AIDE AU DIAGNOSTIC EN MÉDECINE VASCULAIRE

PIERRE-ROBINSON DEBUT

STÉPHANIE WICHT

L’idée est de créer une interface visuelle d’aide au diagnostic en médecine vasculaire. Un partenariat a été noué avec la société Shine Research pour le développement technologique. Une demande de bourse French Tech est déposée auprès de BPI. L’objectif est de réaliser une première version du logiciel limitée mais fonctionnelle. Les porteurs ont fait l’acquisition d’un nom de domaine afin de créer un site internet. Les démarches de protection de la propriété intellectuelle sont en cours.

Hacking Health BesanconArchives